Logo

Choisissons d'être présent, ça changera tout

La pleine conscience

La pleine conscience : kesako ?

15117237 s

La pleine conscience (ou « attention juste ») est une traduction du mot anglais mindfulness utilisé dès les années 1960 par le moine zen vietnamien Thich Nhat Hanh  dans une perspective bouddhiste s'adressant à des occidentaux. C'est un art de « vivre pleinement » qui met l'accent sur la bienveillance et l'attention.

Thich Nhat Hanh : www.thich-nhat-hanh.fr/‎

Le terme fut repris en 1979 par Jon Kabat-Zinn, docteur en biologie moléculaire et professeur émérite de la Faculté de Médecine de l'Université du Massachussets, qui focalisa ses recherches sur les interactions corps-esprit dans la guérison de ses patients. Jon Kabat-Zinn découvrit la pleine conscience à 22 ans à travers les arts martiaux et la méditation ; il comprit alors l'importance d'être pleinement attentif à ce qu'il vivait, à chaque instant, afin de ne pas passer à côté de son existence, en tant que père de ses enfants mais aussi en tant qu'homme de sciences et médecin. Considéré comme le père fondateur de la mindfulness qu'il laïcisa afin de lui permettre d'entrer dans les hôpitaux américains, il développa la méthode de réduction du stress par la pleine conscience (en anglais MBSR ou Mindfulness-Based-Stress-Reduction) destinée à aider ses patients à surmonter leur anxiété, leur douleur et leur maladie. La validité de cette méthode séculière est aujourd'hui reconnue dans le monde scientifique occidental.

 

Photo : Rose Lincoln/Harvard Public Affairs and Communications
Jon Kabat-Zinn : fr.wikipedia.org/wiki/Jon_Kabat-Zinn

 

Avec l'essor des neurosciences, la pleine conscience fait également l'objet de recherches scientifiques toujours plus nombreuses afin d'étudier ses vertus et approfondir notre compréhension des différentes façons de connaître et de sonder la nature de l'esprit, les émotions et la réalité.

Mind and Life Institute fondé aux USA en 1990 : www.mindandlife.org/

En France, c’est à l’INSERM à Lyon que le cerveau et sa neuroplasticité sont étudiés par les chercheurs Antoine Lutz et Jean-Philippe Lachaux, en particulier l’impact de la pleine conscience sur la dépression.

A l'Université de Strasbourg, un « Diplôme universitaire de Médecine Méditation et Neuroscience » est proposé depuis 2012 aux médecins psychologues et biologistes, dirigée par le Dr Jean-Gérard Bloch et le Prof Gilles Betschy.

En Belgique, la Faculté de Médecine de l'ULB (Université Libre de Bruxelles) a ouvert en septembre 2012 un « Certificat universitaire à la Pleine Conscience-Mindfulness : réduction du stress et approches cliniques ».

Et la Faculté de Psychologie et des Sciences de l'Éducation de l'UCL (Université Catholique de Louvain-La-Neuve) organise depuis plusieurs années une « Formation aux interventions psychothérapeutiques basées sur la Pleine Conscience » et destinée aux psychologues et psychiatres.

 

Après la médecine, la pleine conscience est entrée aujourd'hui dans la société, le monde des entreprises, les écoles, la famille...

 

 

Logo